mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday12
mod_vvisit_counterYesterday69
mod_vvisit_counterThis week81
mod_vvisit_counterLast week304
mod_vvisit_counterThis month1001
mod_vvisit_counterLast month1977
mod_vvisit_counterAll days480760

We have: 1 guests online
Your IP: : 54.81.192.192
 , 
Today: Août 21, 2017

INTERVIEW  N'AUTRE ECOLE 2010

Savoirs militants : savoirs acquis, savoirs conquis, entretien avec Hugues Lethierry

revue SAVOIR AGIR 2010

 

L‘ERE ONFRAY DES UNIVERSITES POPULAIRES   par Hugues LETHIERRY

L’éducation populaire connaît un nouveau regain depuis quelque temps. Ségolène Royal avait cherche à faire brevèter l’expression « université populaire » (U .P) Sans succès

: Elles existent depuis plus d’un siecle, lesU.P

Quant a Onfray, on a beaucoup glose sur son dernier livre, »l’avenir d’une illusion », critique en règle du freudisme. Au lieu de s’intéresser a l’inspiration initiale des U.P, qu’il a contribue a  refonder

L’ecole normale de l’an III(1792) avait echoue a rendre populaires des savoirs de haut niveau.Malgre son ephemere succes. Les eleves,s’en allant en chantant :

« Allez vous en gens de l’ecole/On ne peut rien faire de vous ! »

Un siecle plus tard,les « soirees ouvrieres » de Montreuil »(apres la tentative de  la « haute ecole du peuple »au Danemark) renouaient avec cette tradition de « popularisation « des savoirs

Lorsque E.Reclus,puis G.Deherme (ouvrier typographe soutenu par Bergson et Peguy) furent a l’origine d’une « universite populaire »,censee susciter la tolerance par l’instruction

(dans le sillage de l’affaire Dreyfus),tout n’est pas depourvu d’ambiguite.Car G.Deherme veut,par « selection naturelle »,promouvoir une elite ouvriere pour diriger la « mase moutonniere »

Mais il va etre remplace par des republicains  ,accuses a droite de faire le jeu du judaisme,

du protestantisme et de la franc maconnerie.Tandis qu’a gauche,J.Guesde et P .Lafargue (le gendre de Marx) craignent la recherche de solutions personnelles a des problemes sociaux

Le manque d’engagement d’une education qui a pour but la reforme de la societe est critiqué

(dans le « Dictionnaire de la pedagogie » de F.Buisson,proche de J.Ferry)

Un P Guieysse,pendant un temps, se reclamera du syndicalisme,.G.Politzer,dans les annees 30 ,du marxisme.Il creera les « universites ouvrieres »,devenues apres la guerre « universites nouvelles »

Politzer,mort a la guerre,fut un psychologue d’importance,qui peut nous rendre aptes aujourdhui,a critiquer ,tant le behaviorisme etroit des « psychologies comportementales »

Que certaines abstractions de la « metapsychologie » freudienne

L’inspiration est donc plurielle dans les U.P,mais doit y regner la « fraternite » :les eleves,sur le plan pedagogique comme social,n’entendent pas etre les recepteurs passifs ,puis les transmetteurs,d’un savoir officiel venu du « Père »

D’où le souci dans l’ere Onfray-« ere » au sens d’epoque mais se prononcant comme « aire » !-

de deterrer des auteurs trop meconnus dans l’Institution (comme j’essaie de le faire

avec d’autres pour Henri Lefebvre, sociologue de l’urbain et philosophe qui parcourut le 20e siecle)

Et aussi d’enterrer des vedettes mediatiques ,d’hier et aujourdhui.On a le droit de poser certaines questions a Lacan.Et meme a Freud.Par une sorte de transfert ,certains « marxistes leninistes » d’hier,sourcilleux naguere a l’egard de toute revision de leurs dogmes,voudraient aujourdhui defendre le moindre « iota »ecrit par le penseur viennois

D’un autre cote,n’y a-t-il pas un risque d’imposer parfois une position magistrale,en surplomb.Que devient alors le « populaire » dans le  renouveau actuel des U.P , lie a « Super Onfray » ?

S’attaque a la seule personne de Freud –au risque d’un culte de la personnalite ,tantot celebree,tantot haie-ne saurait nous dispenser de poser le probleme des therapies actuelles ,qui,trop souvent inscrites dans un plan de rentabilite des trusts pharmaceutiques,reproduisent le « mal etre »des salaries (leur « alienation » aurait dit Henri Lefebvre ,sans les aider a combattre pour agir sur leurs conditions d’existence

 

X    Hugues Lethierry est professeur de Philosophie honoraire a l’IUFM de Lyon

Dernier ouvrage paru : »Penser avec Henri Lefebvre »(Chronique Sociale ,2009)

(NB Je vous laisse le soin,s’il ya a des longueurs ,de les couper,a votre guise)

 

TRIPLE CULTURE par HL